Genèse du prix

Origine du Prix

Enseignant de français au collège de Nyon de 1929 à 1959, Georges Nicole fut un critique littéraire d’une remarquable perspicacité. Il encourageait ses élèves aussi bien que les jeunes écrivains à développer au mieux leur personnalité.

C’est dans cette perspective qu’en 1969 Maurice Chappaz, Jacques Chessex et Bertil Galland ont créé le Prix Georges-Nicole.

Aujourd’hui le Conseil veille à l’application de la Charte qui régit le Prix Georges-Nicole, lequel est soutenu par la Ville de Nyon.

A Propos du Prix Georges-Nicole

« Depuis quelques années, nous ressentions comme une privation l'absence d'une jeune et forte littérature romande, l'absence de nouveaux écrivains nés dans ce pays et capables de tirer de lui, décisivement, une vigueur et une originalité neuves [...]

Voici la nécessité du Prix Georges-Nicole : [...] nous nous doutions qu'il y avait ici des dizaines d'auteurs inconnus qu'il s'agissait de découvrir et de révéler [...]

Nous avons décidé le Prix et nous avons choisi, premièrement, d'ouvrir ce concours aux écrivains n'ayant encore rien publié. [...]

Ensuite nous avons voulu réserver le jeu aux prosateurs, aux auteurs de nouvelles, de récits ou de romans. [...] »

Jacques Chessex

Pourquoi le Prix Georges-Nicole?

« Parce que Georges Nicole [...] demeure à nos yeux l’exemple de l'homme attentif à la création littéraire dans ce pays. Il regardait naître les oeuvres avec une passion discrète qui a bouleversé les écrivains dont il fut l'ami. Reprenez ses études sur Matthey, sur Roud, sur Chappaz, ses notes de la revue Suisse romande* : sa lecture est toujours fraîche et ouverte. Poète lui-même, il suit la démarche des poètes avec la sympathie d'un créateur sensible aux plus subtiles nuances de leur art. Goût fin et sévère, qualité du style délicat et fort au niveau le plus élevé de la pensée vaudoise et romande. Donner son nom à notre prix, c'était rendre hommage à ce critique et nous situer dans la perspective de son existence. [...] »

Jacques Chessex

* La revue Suisse contemporaine prend le relais de Suisse romande en 1941 et paraît jusqu’en 1949.

Pour l'édition 2019 du Prix Georges-Nicole.
Les manuscrits peuvent être remis jusqu'au 31 octobre 2018.

Le Jury

En 1969 Nicolas Bouvier, Maurice Chappaz, Jacques Chessex, Jean-Pierre Monnier et Alexandre Voisard formèrent le premier jury du Prix Georges-Nicole.

Corinna Bille et Anne-Lise Grobéty s'y joignirent en 1977 pour la troisième session.

Le Prix ne réapparut qu'en 1987. Le jury initial fut alors complété par la Rédaction de la revue Ecriture, à savoir Françoise Fornerod, Bertil Galland, Daniel Maggetti et Sylviane Roche.

On y vit aussi une fois ou l'autre François Conod, Sylviane Dupuis, Roland de Muralt et Rose-Marie Pagnard, Daniel de Roulet.

Le Jury du Prix 2016

Le jury actuel est composé de François Debluë (dès 1991), Eugène (dès 2001), Jean-Dominique Humbert (dès 1977), Christophe Gallaz (dès 1991), Yves Rosset (dès 2010), Marie-Jeanne Urech (dès 2013), Eric Bulliard (dès 2013), Anne Pitteloud et Jacques Poget (dès 2013).